Atelier de développement personnel à Agen dans le Lot-et-Garonne

8 ateliers à suivre
en cycle complet
ou à la journée

Que le conflit soit personnel, avec autrui ou observé entre d'autres personnes, il occasionne une importante perte d'énergie.

Je vous propose de transcender les dualités qui vous empêchent d'être vous-même en trouvant votre équilibre entre les deux polarités. A l’aide de supports artistiques et créatifs, d’exercices de respiration et d’expression corporelle, de jeux de rôles et de réflexion, récupérez l'énergie gaspillée pour vous réaliser.

1) Dualité vulnérabilité-surprotection :

Ce conflit touche à la communication et au langage. Au fil du temps nous érigeons des murailles de protection. La « parole enfermée » demande à être libérée. Passer par le corps et le ressenti permet de retrouver spontanéité et innocence. Développer une écoute active entre l’enfant intérieur et l’adulte que nous sommes aujourd'hui, nous materner nous-même aide à prendre conscience que nos faiblesses font notre force.

2) Dualité pouvoir-puissance :

La puissance c’est avoir la potentialité. Le pouvoir c’est l’autorisation d’utiliser la puissance. La résolution du conflit entre le pouvoir de la sagesse et la volonté de puissance, passe par une expérimentation de ces dualités. L’observation des qualités et défauts contribuent à trouver un équilibre entre ces deux énergies, que nous portons tous en nous. Cela permet de transformer la volonté de puissance en une puissance de la volonté, et ainsi se dépasser.

3) Dualité expression-communication :

On peut communiquer sans s’exprimer et s’exprimer sans communiquer. L'autorité s'exerce sur les autres mais également sur soi-même. Le règlement de ce conflit est axé sur la recherche d’un équilibre entre l’expression de soi, mouvement allant de soi vers les autres, et la communication qui repose sur l’écoute, mouvement allant des autres vers soi, dans le respect de chacun.

4) Dualité construction-destruction :

Ce conflit est généré par le dilemme : construire pour se transformer / détruire pour se conforter dans l’immobilisme. Cet atelier propose une remise en question afin d’entamer la transformation. Laissons en jachère ce que l’on sait et qui ne nous convient pas, découvrons des voies qui nous conviennent mieux.

5) Dualité don-réception :

On peut facilement donner mais avoir du mal à recevoir, ou vice-versa. S’enfermer dans ce type de conflit entretien une dualité alors que la vie est régie par la loi de l’échange. Le règlement de ce conflit s’effectue par un travail sur l’alliance pour développer l’équilibre naturel entre « donner » et « recevoir ».

6) Dualité amour-sexualité :

Lorsque nous sommes dans des périodes de rupture avec l’autre ou de rupture avec nous-mêmes, ce conflit nous pousse à vouloir recoller les morceaux en raison de notre dépendance à l’autre. Comment appréhender sereinement sa sexualité (dont la relation charnelle n'en est qu'une partie) ? Comment redonner une place centrale à l’Amour (dont la relation de couple n'en est également qu'une partie)? Rétablir l’unité là où il y a eu dislocation permet de devenir autonome. Satisfaisons notre énergie vitale avec amour et respect, de nous comme de l’autre.

7) Dualité immobilité-mouvement :

Tant que nous sommes prisonnier de nos schémas répétitifs, comme s’enfermer dans la procrastination ou ressasser sans trouver de solutions, nous tournons en rond et nous souffrons. Il est important de reconnaître nos mécanismes de répétition et nos freins. Cela nous permet de prendre conscience de notre évolution, de comprendre la loi des cycles et d'accepter qu’il y a un temps pour agir.

8) Dualité rigueur-humanisme :

La rigueur, la loi, l’équilibre, l’harmonie sont des recherches nécessaires. Elles peuvent se révéler austères si elles ne sont pas associées à la tendresse, la bonté, la douceur, l’amour du prochain et la générosité. Pour être soi-même, il est nécessaire de trouver l'équilibre entre cette rigueur et l’amour pour l’humanité.

 

Objectifs pédagogiques et moyens

Prendre du recul : grâce au jeu, au plaisir, à l'humour qui permettent la distanciation (pour cela, je pioche dans mes méthodes d'apprentissage non formel, de pédagogie active).

Découvrir de nouvelles façon d'agir : en passant par le corps et le ressenti, repérer les signes annonciateurs du conflit, le reconnaître et le faire évoluer en toute conscience.

Élaborer un cadre rassurant : avec un climat de bienveillance et de confiance, faciliter l'ouverture.

Permettre à chacun d'évoluer à son propre rythme : garder la possibilité de l'anonymat dans les mises en commun.

Respecter ses limites et celles des autres : se risquer à sortir de sa zone de confort quand on le décide.

Réinvestir cet apprentissage au quotidien : en intégrant la thématique tout au long de l'atelier (pauses, repas...)

Et pour celles et ceux qui ont envie d'aller plus loin : identifier le(s) conflit(s) qui se joue(nt) dans la relation à soi-même pour les aborder en thérapie individuelle.

 

Me contacter