Alice Jolin, énergéticienne & thérapeute reiki dans le Gers et le Lot-et-Garonne

Biographie

Spécialisée dans la communication non verbale, la gestion de groupe et l'inclusion, j'utilise les méthodes de pédagogie active et nouvelle, d'éducation informelle et non formelle fondées sur le goût d'apprendre, l'action et l'expérience, pour un mieux-être à tous les niveaux, tant individuel que collectif.

Je suis née en 1977 à Paris. Formatrice et organisatrice spécialisée dans l’animation interculturelle depuis plus de quinze ans, forte d’une expérience dans la gestion de groupe, je me suis particulièrement impliquée dans les procédés d’inclusion et dans une réflexion autour du handicap et de la différence.

Formatrice et directrice de BAFA et de formations interculturelles pendant plus de 10 ans, j’utilise les méthodes de pédagogie active et celles d’éducation informelle et non formelle.

Experte en communication non verbale, mon approche repose sur une valeur essentielle : la bienveillance.

La recherche de l’harmonie individuelle, via l’acceptation de ses faiblesses, est un cheminement vers la pleine conscience, assorti d’une envie d’apprendre et de se (re)découvrir, dans l’action et l’expérimentation.

Mieux se connaître permet une communication plus riche avec l’autre, cette altérité… qui me ressemble !

Le mieux-être individuel conduit à un mieux-être collectif, un vivre ensemble. « Je » fais partie d’un « tout ».

Mes nombreuses expériences à l'étranger, d’Afrique de l’Ouest aux Amériques en passant par l’Europe, m’ont appris à communiquer autrement, au-delà des mots, outre le fait de parler et de travailler en français, anglais ou allemand.

Le monde peut se dire différemment, le langage se réinventer !

Que ce soit au Burkina Faso, Mali, Sénégal, Mexique, Canada, en Allemagne, en République Tchèque ou encore en Pologne ainsi qu'en travaillant auprès des autistes, j’ai revisité le verbe et acquis une vision holistique. Un long travail d’apprentissage et de développement personnel m’ont aussi beaucoup aidée.

En voulant me guérir ‒ vision en 2D, dyslexie ‒ j’ai cherché les raisons et appris à décrypter les messages envoyés par mon corps ; en écoutant le corps j’ai mieux entendu l’esprit… puis j’ai voulu mettre mes connaissances au service des autres, réalisant à quel point l’image était une force, qu’il fallait donc faire un travail sur la représentation.

L’image… elle m’accompagnait déjà dans mes études ‒ Master en cinéma sur le cinéma ambulant au Mali et au Burkina Faso ‒ et lors d’actions socioculturelles ou d’événementiels. J’ai ainsi réalisé un diaporama en suivant Cinomade au Burkina Faso pendant une campagne de sensibilisation au sida et une exposition de photographies sur les salles de cinéma à Ouagadougou ; j’ai organisé et formé l’équipe des projections en plein air pour les 4e Rencontres cinématographiques de Béjaïa en Algérie en 2006.

Relier les autres, relier les cultures, relier le corps et l’esprit, rallier les énergies, autant de passerelles qui nous font traverser le miroir et regarder en nous-mêmes, pour mieux (s’) aimer et vivre avec l’autre.

D’autres passerelles ? Mes oreilles sont sensibles à la musique : dix ans de flûte traversière et toute ma scolarité dans un collège musical ! Je fais de la danse africaine depuis 1999 et je suis régulièrement des stages de clown, de chant et de théâtre.

À bientôt !

Alice